Black Sails

Forum de la guilde Black Sails, serveur FARLE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poésie - François Pérusse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Poésie - François Pérusse   Mer 8 Juin - 17:47

Voici la Poésie de François Pérusse
---------------------------------------------------------------


Petite exclusivité made in Sanglott, je vous propose ceci :

---------------------------

Non ! Non-non-non-non-non-non-non-non-non-non !
*Sanglots*
Délicat bonheur qu'un simple ensoleillé matin
De jaune vif les du soleil rayons toute la cuisine envahissaient
Quand du frigo la porte ouvrais-je
Et stupeur qu'elle ne fut pas mal vide ma boîte de lait découvrir
De rage m'envahit d'une sensation
Et de qui m'importe le gueule péter me pris-je l'envie
Mais il fallait à la du coin l'épicerie me rendre pour un petit-déjeuner des trucs acheter
Alors mon qui a une roue qui fait scoui-scoui vélo enfourchais-je et partis-je
Bécane cette sacrée fait d'enfer un bruit
Chiant c'est aussi que Trill et Toubi un disque écouter
A destination un peu fort freinais-je
Et sur la deux métal barre heurtais-je mes cule-testis
Aussi me surpris-je à digne de la Castafiore très long un cri pousser
Dans crado établissement le petit entrais-je
Avec toutes bleues couilles petites mais pauvres
Et à choisir je me mis à bouffer petites choses de trois
A la caisse arrivais-je et m'aperçus-je que centimes à peine quelques manquaient
Subitement à penser aux francs les deux cents que stupidement prêtés à qu'à peine je connais mon du dessus voisin
De dame la vieille se renfrogna le ravagé déjà visage
Et un sur le tapis caca me regarda-t-elle comme si j'étais
Vieux son mari elle appela avec d'une bon marché trompette la sonorité
Qu'une bouche d'égouts aussi accueillant il dans la porte apparut
Et avec d'une indigestion le ton d'un article de partir m'ordonna-t-il
La leçon n'allais-je pas me laisser faire par ce de mes deux commerçant
Dans droit de ce putin de foutre je le quand criais-je
Et foutre se faire l'envoyais-je culé cet espèce d'en

Tout le monde beaucoup merci.
---------------------------

Voilà Wink
Si vous voyez une erreur, prévenez moi :p
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Watson



Messages : 1
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: Re: Poésie - François Pérusse   Mer 9 Jan - 11:37

Quelques petites fautes par-ci par-là :

Non ! Non-non-non-non-non-non-non-non-non-non !
*Sanglots*
Délicat bonheur qu'un simple ensoleillé matin
D'un jaune vif les du soleil rayons toute la cuisine envahissaient
Quand du frigo la porte ouvrais-je
Et stupeur qu'elle ne fut pas ma vide ma boîte de lait découvrir (quelle ne fut pas ma stupeur)
De rage m'envahit une sensation (on entend la liaison entre envahit et une)
Et de qui m'importe le gueule péter me pris-je l'envie mais
Il tout de même fallait à du coin l'épicerie me rendre pour à petit-déjeuner des trucs acheter
Alors mon qui a une roue tordue qui fait scoui-scoui vélo enfourchai-je et partis-je (la plupart des verbes sont au passé simple)
Bécane cette sacrée fait d'enfer un bruit
Chiant c'est aussi que Three les two Be un disque écouter (Pérusse adore se moquer des 2Be3, pour ceux qui connnaissent)
A destination un peu fort freinai-je
Et sur la de métal barre heurtai-je mes cule-testis (barre de métal)
Aussi me surpris-je à digne de la Castafiore très long un cri pousser
Dans crado établissement le petit entrai-je
Avec toutes bleues couilles petites mes pauvres (mes pauvres petites couilles toutes bleues)
Et à choisir je me mis à bouffer petites choses deux-trois (deux-trois petites choses à bouffer)
A la caisse arrivai-je et m'aperçus-je que centimes à peine quelques manquaient
Subitement à penser aux francs les deux cents que stupidement prêtés j'avais à qu'à peine je connais mon du dessus voisin
De dame la vieille se renfrogna le ravagé déjà visage
Et un sur le tapis caca me regarda-t-elle comme si j'étais
Vieux son mari elle appela avec d'une bon marché trompette la sonorité
Qu'une bouche d'égouts aussi accueillant il dans la porte apparut
Et avec d'une indigestion le ton d'un article me départir m'ordonna-t-il
La leçon n'allais-je pas me laisser faire par ce de mes deux commerçant
D'endroit de ce putain fous je le camp criai-je (Je fous le camp de ce putain d'endroit)
Et foutre se faire l'envoyai-je culé cet espèce d'en

Tout le monde beaucoup merci.

Merci à toi pour cette petite perle. C'est un de mes sketchs préféré de Pérusse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Poésie - François Pérusse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roulette Russe
» Hymne national soviétique sous-titre français
» DBZ CG : Série 10 française
» [Roman] L'ultime roman BIONICLE : Journey's End en français sur la NIE !
» Bonne Fête François Dagesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Sails :: La Taverne d'Astrub :: Vidéos-
Sauter vers: